Le gouvernement vient d'annoncer la hausse de 5% des tarifs réglementés de vente de l’électricité le 1er Août prochain puis une autre, du même montant, au 1er Août 2014.

 

Si ces hausses sont destinées à couvrir les coûts d'EDF (investissements dans la sécurité du parc nucléaire, départ à la retraite des agents d'exploitation de ce parc,...), elles posent la question du contrôle et des choix de l'Etat-actionnaire dans cette gestion.

 

par ailleurs, ces hausses contribueront à affaiblir encore un peu plus le pouvoir d'achat de toutes les familles déjà durement touchées en cette période de crise, quitte à faire basculer les plus fragiles d'entre elles dans des situations de précarité.

 

La CSF ne peut accepter cet état de fait et interpelle donc directement le gouvernement afin de savoir ce qu'il a prévu de mettre pour pallier aux conséquences de ces hausses sur le budget et la vie quotidienne des familles!

 

 

Elsa COHEN - secrétaire confédérale chargée du secteur Consommation